Le retour approche…

16/3
L’archipel de Koh Chang
Ce matin, je me dépêche de rejoindre le ferry à Laemngob pour avoir le bateau de 10h. C’est un vieux rafiot et je me félicite que la mer est calme. Le plancher du niveau « passager » ressemble plutôt à du feston. Quel est l’état du reste ???
Nous arrivons malgé tout bien sur Koh Chang où les sawgntaew-taxis nous attendent déjà. Oui, les touristes se font déjà plus rares.
Arrivé à Bang Bao, à l’extrémité sud de l’île, je me rends tout de suite chez mon ami Ist pour apprendre où je peux joindre Phet qui n’a plus son « Bang Bao Paradise Guest House ». Nous lui téléphonons et elle arrive. Elle m’a déjà trouvé une chambre dans un ensemble de bungalows où elle habite aussi depuis son expropriation.
Ses deux enfants sont sur l’île en vacances. Le fils Bom que j’ai déjà rencontré l’année dernière et la fille que j’ai connu toute petite il y a 10 ans et qui a bougrement grandi.
Bang Bao est toujours le même village, bien qu’il ait grandi, lui aussi, au fil des années. Il y a toujours de belles vues sur la baie :

Ao Bang Bao

le jardin de mon Guest House

17/3

C’est tout de même le début de la fin de la haute saison et certaines guest houses sont déjà fermées, d’ailleurs, les prix des chambres a drôlement baissé. Quelques propriétés sont à vendre ou, comme le « paradise », à louer. Vu que la pauvre Phet n’a pas pu mener à bien les améliorations prévues, je doute fort que la maison se loue en l’état.
Le temps est maussade et je me dépêche d’organiser à l’aide de Ist une petite « robinsonade » sur la minuscule île de Koh Wai (2km sur 500m).
18/3
Koh Wai
Le voyage avec le bon vieux bateau en bois ne prend que 45 min. et le dépaysement est complet. Il n’y a que 4 groupes de bungalows sur la côte sud, reliés par un chemin rocailleux, d’est en ouest : « Koh Wai Paradise » (appartient à moitié au frère de Phet, l’autre moitié, c’est son ex qui la détient), « Good Feeling G. H., Pakkarang (un peu huppé) et mon préféré, le « Ao Yai Ma ».
Il n’y a pas grand-chose à faire ici sauf décider sur quelle plage on veut bronzer, observer les crabes s’affairer ou emprunter une canne à Chai, le fils et pécher.
Ici la plage principale :

la plage de Ao Yai Mae

Mais il y a quelques autres criques sablonneuses à proximité :

bois mort

Évidemment, les couchers de soleil sur la grande sœur, Koh Chang, en face, sont fabuleux

couché!

Si on a un sursaut d’énergie (cette année, je n’en avais pas du tout) on peut traverser l’île sur des petits sentiers et dire bonjour aux collecteurs de caoutchouc qui en vivent pas trop mal et sont de joyeuses drilles. Si seulement je comprenais leurs blagues…
Sur le terrain, on trouve aussi de vieux manguiers qui donnent pas mal cette année, deux mangues mûres par jour est mon traitement préféré. On peut aussi s’amuser à chercher des noix de cajou ou tout simplement lire et rêvasser.
Hélas, mon « planning » de fin de voyage est assez serré et je dois reprendre le bateau pour Koh Chang et, après dit au revoir à tout le monde, prendre le ferry pour Laem Ngob et Trat, puis le bus de Bangkok où le dentiste fourbit déjà ses armes…
Dur, dur de partir d’ici !
24/3
Trat
Je passe tout de même une nuit à Trat dans une vieille maison toute en bois. Le marché de nuit, un peu moins fourni qu’il y a quelques années, est toujours un régal culinaire.
25/3
Bangkok
Le voyage en bus à Bangkok se passe bien et, cette fois-ci, ni film ni Karaoke.
Maren m’a dit que prendre le bus à Bangkok, rien de plus facile. C’est vrai, mais se payer 2h de bouchon, c’est long : je connais maintenant toutes les sois de nombre pair entre Ekamai (soi 42) et le début de la thanon Sukhumvit. La deuxième moitié sur la thanon Rama IV et Hualamphong s’est fait en un long clin d’oeil.
Me voilà de nouveau au « Siam Classic ». Je serai pris à Bangkok pendant la dernière semaine avant mon départ. Sauf 2 journées.
27/3
Nakhon Phatom
Puisque la vieille ville de Nakon Phatom est assez facile à atteindre en train, ça fera une journée intéressante. de toute façon, j’ai encore des rendez-vous avec la bande des dentistes…
La sortie de Bangkok se fait au pas d’escargot. Apparemment ils sont en train ou de refaire tout le système de voies en surélevé comme pour la ligne est ou ils ajoutent encore une autoroute à voie rapide. Je ne sais pas, ils sont encore en train de poser les piliers dans une joyeuse gadoue (la nappe phréatique est très près de la surface à Bangkok, c’est en vérité un marécage). En tout cas, ils ont déjà construit une toute nouvelle gare au nord à Bang Sue.
Une fois hors des limites de l’agglomération  le train traverse allègrement les rizières.
Quand on sort de la gare de Nakhon Phatom, le regard est toute de suite attiré par le stupa imposant, le plus haut du monde, paraît-il.

le vénérable stupa

En s’y rendant, la rue coupe un des plus appétissants marchés d’Asie du sud-est.

un marché riche

Tout est ici de première fraicheur : légumes, poissons, viande et un choix invraisemblable de piments :

cho cho brûlant

Évidemment, les cuisines de marché ne manquent pas. Pourquoi ne pas se restaurer ici, c’est l’heure. Et en dessert, pourquoi pas?

hmm!

On traverse la rivière Chaisi et arrive à un genre de parc-parking (on attend visiblement beaucoup de pèlerins). Il est vrai que ce stupa est ancien et siège d’un très grand pouvoir spirituel. Autour de son socle, actuellementen train de réfection totale, on trouve donc quantités d’écrins, de caves magiques et de vieux arbres sacrés.

Bouddha

Bouddha couché

arbre saintissime

L’odeur des frangipaniers de toutes les couleurs embaume partout.

fleurs de frangipanier

Par endroits, on peut voir des « machines » à vœux en continu.

voeux en continu...

Aussi, très curieux, des « jeux » religieux :

j'aimerais bien connaitre les règles

On achète un lot de vieilles pièces et doit en mettre une, et précisément une, dans chacun des bols bicolores alignés.

Ce « casino est toutefois bien gardé:

gardiens du temple

Il est temps de prendre le chemin de la gare et rentrer à Bangkok.
28/3
De retour à Bangkok
Le contrôle de ma nouvelle couronne entraine que des corrections mineures de l’occlusion et et le trou laisse par l’extraction de la dent malade est en train de guérison: r.a.s., c’est un beau cadeau d’anniversaire…
29/3
Je profite du fait qu’un contrôle de la cicatrice par le stomato n’est plus nécessaire et passe ma dernière journée à Bangkok avec une visite de la meque des geeks: Panthip Plaza. Je n’achète pratiquement rien, exception faite d’une tête de trépied robuste (marque GIOTTO’s) capable de supporter le poids de mon réflex avec le montage pour photos panoramiques.
Lunch prévu dans le « Food Loft » du « Central Stores » sur Chit Lom. Hélas, ce merveilleux restaurant a disparu et a été remplacé par un vulgaire supermarché alimentaire au sous-sol. Direction alors: le 6ème étage du Mah Boon Krong ou on mange très bien à défaut d’un environnement feutré qu’offrait le « Food Loft ». En finale, je passe l’après-midi au parc Lumphini, oasis de verdure du quartier de Silom. Hélas, la froidure inhabituelle (<15°) du temps à Bangkok depuis quelques jours, a un peu raccourci ma sieste au bord du lac, anime par quelques pédalos. L’activité physique réchauffe.

le parc Lumphini

Lumphini

30/3
Adieu aux vacances
Mon périple de retour commence de bonne heure. Le vol Air Asia Bangkok- Kuala Lumpur se passe dans un confort appréciable – A320 oblige.
Je passe une nuit à l’aéroport de KL avant de reprendre les vols KL-Dubai et Dubai-Roissy. Vols moins agréables en Boeing 777 : sièges étroits et dures. Heureusement, la nourriture excellente et le charme des hôtesses de l’air compensent un peu…
Voilà, ce voyage et son blog sont terminés : à la prochaine!
Peter

Publicités

A propos peomeyer

en retraite, voyageur invétéré, intérêt spécial: Asie du sud-est
Cet article a été publié dans Bali. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s