Koh Chang et Koh Wai

16/3

L’archipel de Koh Chang

Ce matin, je me dépêche de rejoindre le ferry à Laemngob pour avoir le bateau de 10h. C’est un vieux rafiot et je me félicite que, ce matin, la mer est calme. Le plancher du niveau « passager » ressemble plutôt à du feston. Quel est l’état du reste ???

Nous arrivons bien à Koh Chang où les sawgntaew-taxis nous attendent déjà. Oui, les touristes se font déjà plus rares.

Arrivé à Bang Bao, l’extrème sud de l’île, je me rends tout de suite chez mon ami Ist pour apprendre où je peux joindre Phet qui n’a plus son « Bang Bao Paradise Guest House ». Nous lui téléphonons et elle arrive. Elle m’a déjà trouvé une chambre dans un ensemble de bungalows où elle habite aussi depuis son expropriation.

Ses deux enfants sont sur l’île en vacances. Le fils Bom que j’ai déjà rencontré l’année dernière et la fille que j’ai connu toute petite il y a 10 ans et qui a bougrement grandi.

Bang Bao est toujours le même village, bien qu’il ait grandi, lui aussi au fil des années. Il y a toujours de belles vues sur la baie :

vue depuis les bungalows

la baie vue des BB Bungalows

C’est tout de même la fin de la haute saison et certaines guest houses sont déjà fermées, ailleurs, les prix des chambres a drôlement baissé. Quelques propriétés sont à vendre ou, comme le « paradise », à louer. Vu que la pauvre Phet n’a pas pu mener les améliorations prévues, je doute fort que la maison se loue en l’état.

Le temps est maussade et je me dépêche d’organiser à l’aide de Ist une petite « robinsonade » sur la minuscule île de Koh Wai (2km sur 500m).

Le voyage avec le bon vieux bateau en bois ne prend que 30 min. et le dépaysement est complet. Il n’y a que 4 groupes de bungalows sur la côte sud, reliés par un chemin rocailleux, d’est en ouest : « Koh Wai Paradise » (appartient à moitié au frère de Phet, l’autre moitié, c’est son ex qui la détient), « Godd Feeling G. H., Pakkarang (un peu huppé) et mon préféré, le « Ao Yai Ma ».

Il n’y a pas grand-chose à faire sauf décider sur quelle plage on veut bronzer ou observer les crabes s’affairer. Ici la plage principale :

la plage à yai ma

Mais il y a quelques autres criques à proximité :

bois mort

crique

Evidemment, les couchers de soleil sur la grande soeur, Koh Chang, en face sont fabuleux

encore un...

Si on a un sursaut d’énergie (cette année, je n’en avais pas du tout) on peut traverser l’île sur des petits sentiers et dire bonjour aux collecteurs de caoutchouc qui en vivent pas trop mal et sont de joyeux drilles.

Sur le terrain, on trouve aussi de vieux manguiers qui donnent pas mal cette année. On peut aussi s’amuser de chercher des noix de cajou ou tout simplement lire et rêvasser.

Hélas, mon « planning » de fin de voyage est assez serré et je dois reprendre le bateau pour Koh Chang et, après dit au revoir à tout le monde, le ferry pour Laem Ngob et Trat, puis le bus de Bangkok où le dentiste prépare déjà ses armes.

Dur, dur de partir d’ici !

 

Publicités

A propos peomeyer

en retraite, voyageur invétéré, intérêt spécial: Asie du sud-est
Cet article a été publié dans Bali. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s