Chaung Tha

6/2

Yangon

Le vol de Bagan à Yangon, direct avec Asian Wings, un nouvelle compagnie, à bord d’un turboprop ATR, ne prend qu’une heure et quelques minutes. Par contre, dans les deux aéroports, c’est le bordel du côté organisation. A Bagan, il y a tous les vols du matin en l’espace d’une demi-heure et on lâche tous les passagers en même temps sur le tarmac, à eux de monter dans le bon avion…

Une fois dans le mien, je peux relaxer. A l’arrivée, les bagages de toutes les compagnies arrivent pêle-mềle à une porte de l’aéroport en même temps et c’est la foire à l’empoigne. Bref, j’en m’en sors pas trop mal et arrive bien à mon hôtel.

Je pose juste mes bagages et pars manger un bol de nouilles Chan au « 999 Chan Noodle Shop » et à la recherche d’un car pour Chaung Tha. Hélas, je ne trouve que des bus de nuit, arrivants à des heures indues à la plage. Je décide de prendre tout bêtement un bus régulier pour Pathein le lendemain et faire les 60 km qui restent en bus local.

Maintenant, il me faut changer quelques dollars pour la semaine qui vient : peine perdue, le marché ne se tient pas le dimanche (héritage british…) et je ne trouve pas de changeur d’argent, puisque ces derniers cachent dans les entrailles du marché. Je vais me débrouiller tout de même, je pense.

7/2

Chaung Tha

Le chemin de Chaung Tha commence avec une course en taxi très longue. Pour atteindre le terminus des bus en direction de la région du delta il faut 1h. Bien qu’arrivé avant 9h, je ne trouve pas de bus pour Pathein avant 11h – mauvais renseignement…

Le voyage à Pathein prend tout de même 4h, la route est un peu meilleure qu’il y a 2 ans. Mais bon, j’étais confortablement assis.

A Pathein, il y a eu des changements : les salauds ont créé pratiquement autant de terminus, éloignés les uns des autres, que de destinations, taxi obligé… C’est la course à l’échalote pour dénicher le petit bus local pour Chaung Tha – le dernier devait partir vers 15h. On arrive à le trouver un peu après l’heure du départ, et il est encore là, ouf !

Bien, le véhicule, un vieux HINO, est équipé d’une grande galerie. On aura de la place à l’intérieur pour s’assoir convenablement. Erreur !

Initialement bien installé, je me doutais pas de ce qui allait arriver. On chargeait d’abord de gros cartons de toute sorte de denrées alimentaire. Puis on trouvait encore de la place pour 5 cages en bambou avec des poules, mouillées, pourquoi ??? On y ajoute une douzaine de canards liés quatre par quatre par les pattes. Et– une « arène » pour bébé. La nature du reste du chargement m’échappe étant monté et relativement bien assis avec un seul sac de riz sous mes pieds.

On part, pour s’arrêter un peu plus loin à un moulin de riz pour charger un peu plus d’une tonne de sacs de riz. Maintenant, les passagers en surnombre qui n’ont pas trouvé de place sur le toit, peuvent s’assoir sur les sacs.

Enfin, on part. Cela ne va pas vite les 20 premiers km dans la plaine rizière : on refait la route et tous les ponts. C’est très bien ! Mais notre vieux HINO doit traverser plusieurs ponts temporaires : ça fait des bruits inquiétants dans les piles à chaque passage.

Ensuite 40 km d’étroite route de montagne – la vitesse tombe à celle d’une marche modérée. Le gars qui doit mettre et retirer les sabots, pour passer la première, on doit être à l’arrêt, a aucun mal de rattraper le véhicule.

Nous arrivons à Chaung Tha la nuit tombé. Grosse journée !

8/2

A Chaung Tha, il n’y a pas de grands changements. Je prends une chambre au « Shwe Hin Tha ». C’est très bien tenu depuis que je connais cet hôtel. J’y resterai jusqu’au 13/2, jour de mon retour sur Yangon. J’ai une belle chambre avec ventilo et salle de bain. Ma terrasse donne sur le petit bassin central du jardin qui est entièrement réservé à la famille d’oies, très décoratives : Monsieur, ses deux épouses et trois mignons bébés.

La vie sur la plage est très animée : matches foot, vélos et tandems, des chambres à air, très prisées par les jeunes.

vie sur la plage

Plein de vendeuses de poissons grillés, de « pancakes », de noix de cocos (à boire) et de toutes sortes de babioles. Sans oublier les vendeurs de feux d’artifice le soir : on est en pleines fêtes de nouvel an chinois et on a droit à trois, quatre feux d’artifice chaque soir sur cette plage énorme.

Celle-là est orientée plein ouest, il y a donc de merveilleux spectacles de coucher du soleil :

plage le soir

le soleil se couche

Je me laisse bercer par ce lent rythme des jours.

Je quitte avec regrets cette plage pleine de vie et sympathique.

Le retour vers Yangon, que je vais devoir quitter pour Bangkok 2 jours plus tard, se passe en confort avec un bus moderne et airconditionné – hélas, avec des DVD d’humour bamar et des clips vidéo de rock bamar, si !-ça existe, aussi.

Yangon est très animé ce weekend : c’est le weekend de l’ « Union ». N’importe l’occasion, on fête.

14/2

Ce matin, j’ai pu ajouter quelques « rangées » à mon tricot de blog par le simple truchement de passage en protocole sécurisé.

Après, c’est justement l’heure d’un bon petit plat de nouilles Shan au « 999 ». Ils commencent à me connaître par là…

Au retour à l’hôtel, je passe par la rue de la Sule Paya – elle est toujours « emballée » pour redorure de la coupole – et remarque la folle façade de la caserne des pompiers :

les pompiers du centre ville

Je me dépêche de rentrer, il fait vraiment trop chaud sous le soleil du delta.

Plus tard dans l’après-midi, je bouquine et chiffonne un peu sur la rue Bogyoke (rue du grand marché) et m’assois pour siroter un excellent thé. Là, les gars qui servent me reconnaissent et me font la fête. Ils sont rapides et efficaces, tout en rigolant : sympa !

Le soir, je mange avec Philippe, un Niçois, dont j’ai fait la connaissance à Chaung Tha. Même à Yangon, après 9h, on commence à ranger tout et enrouler les trottoirs pour la nuit. Nous allons nous coucher tôt dans nos hôtels respectifs.

Publicités

A propos peomeyer

en retraite, voyageur invétéré, intérêt spécial: Asie du sud-est
Cet article a été publié dans Myanmar, plage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s