SANUR 19/12/2010

Ca y est enfin!

Je suis a Lovina, en route pour une visite d’un jour du Banau Batur. Nous avons quitte  notre montagne a Munduk pour voir a cote…

Je suis bien arrivé à Sanur, au sud de Bali.

J’ai pu rattraper mon décalage horaire. J’étais fatigué : l’attente à Dubai était éprouvante, on n’ose pas dormir de peur de rater l’embarquement . Ainsi, 4h30 semblent interminables.

J’ai tout de même passé une nuit correcte à Kuala Lumpur et pris le dernier vol pour Denpasar en bon état.

Question confort des avions : Airbus 380 gagne haut la main contre Boeing 777. L’ A320 de l’Air Asia, avec ses sièges en cuir noir et rouge, sur la dernière étape a encore enfoncé le clou : EADS contre Boeing 2 à 0 !

Le temps ici est assez pluvieux, saison humide oblige. On compte environ 3 douches violentes dans la journée . Mais il fait chaud sans excès et on s’y fait.

En plus, les gens ici à Sanur sont extrêmement aimables et CALMES.

C’est la période des cérémonies des temples. Leurs alentours sont très joliment décorés : pas de plastique ici, que du végétal, pliages et tissages à base de feuilles de bambou. Les gens se rendent au temple dans leurs plus beaux sarongs. Les bandeaux  d’un blanc éclatant sur la tête des messieurs, ceints de leurs Khrys des grandes occasions et accompagnés de leurs épouses portant près de vingt kg d’offrandes en équilibre sur la tête, évoquent une fête spéciale.

J’ai consacré une partie de la journée à la visite de Pura Thana Lot, un des temples qui émaillent la côte sud de l’île. Il est perché sur un bloc rocheux un peu au large.

Tanah Lot

Étant donné qu’il y a des festivals de temple un peu partout, le promontoire était noir de monde, le tout sans bousculade en bonne famille.

Visiteurs au temple

Des jeunes m’ont souvent demandé de me faire photographier avec eux à tour de rôle. Et voilà, je les ai pris à mon tour :

trois joyeux lurons

On rentrant sur Sanur, nous nous sommes arrêtés sur une plantation de fruits et de café « bio ». Rien de spécial  sauf que les fruits que nous avons goûté n’étaient pas mûrs  – un comble.

Par contre, j’ai vu pour la première fois du gingembre en fleur, très joli !

fleur de gingembre

Du petit restaurant, on a une belle vue des terrasses de riz de la région. Il est intéressant de voir le changement brusque entre terre cultivée et la jungle. L’eau ne manque pas ici, contrairement à Denpasar où les golfs et les milliers de piscines (en bord de mer!) créent un grave problème…

20/12/2010

Le lac de Tamblingan

Cette nuit, à Sanur, c’était la fin du monde, le déluge. Le bruit de l’eau qui tombe m’a réveillé, impossible de se rendormir avec des coups de tonnerre juste au-dessus de ma tête. Le spectacle s’est prolongé jusqu’au départ vers  Munduk sur le lac de Tambligan au centre de l’île. Ils sont trois lacs, d’origine volcanique, Tamblingan, le plus petit et secret, Buyan et, le plus grand, Danau Batur. L’activité du Agung Batur est encore très récente (1926) et l’ascension reste à condition de la bonne humeur de cette valve de sécurité…

Mon chemin passe par Ubud où il faut changer de bus vers Jingaraja. La route ne cesse de monter jusqu’à la vue du premier lac dans son écrin de pics volcaniques, Aujourdh’ui cachés par d’épaisses nuages – il a plu, aussi ici.

Le bus s’arrête à Begudul sur le Danau Buyan et on me fait signe de descendre :  la ligne ne passe pas par la petite ville de Munduk. Problème, Munduk et mon hôtel se trouvent à une vingtaine de km de montagne. On ne m’a pas dit ca…

La chance est tout de même avec moi :

Le premier gars, en moto,  à qui je demande mon chemin me dit qu’il est de Munduk et plus précisément du hameau où se trouve mon auberge, Asan Munduk. Fort aimablement il me propose de m’y amener sur sa moto. Pensez-vous, avec son bagage et le mien, quelle aventure. Initialement dubitatif sur le succès de cette expédition, j’étais bientôt admiratif aussi bien du conducteur que de sa petite cylindrée : chapeau.

Adi me dépose même dans la cour de mon auberge. La propriétaire, souriante, s’occupe aussitôt de mon cas et prépare, le temps que je remercie Adi, mon gentil pilote, de mon bien-être : d’abord une bonne soupe de nouilles (soto mie) un thé et des petits gâteaux. Puis des fruits.

L’auberge (le Pondok Kesuma Wisata) est sur le chemin qui mène au lac est bien caché dans la forêt tropicale (je pense que je n’aurais jamais trouvé sans l’aide d’Adi!).

Après mon petit repas, je récupère le sommeil manqué cette nuit et suis d’attaque pour explorer un peu.

chemin du lac

bateaux sur Tamblingan

Il y a un petit temple sur la rive:

temple Pura Tamblingan

Le temps de remonter, prendre une douche et bavarder avec un couple d’anglais, il estemps pour le diner.

Puis: le lit!

A propos peomeyer

en retraite, voyageur invétéré, intérêt spécial: Asie du sud-est
Cet article a été publié dans Bali. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour SANUR 19/12/2010

  1. veber dit :

    coucou,
    Alors, le voyage s’est bien passe, donc tout va bien. J’espere que la pluie ne sera pas trop tenace…
    Bonne continuation et grosses bises
    Michele

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s